Quand les multinationales font leur mue...Danone adapte sa gouvernance. Un signal fort.

#Transformation , #Planète , #People , #Profit

Emmanuel Faber, le PDG de Danone a détaillé au Figaro les nouveaux principes de gouvernance du groupe.

l’intégralité de l’article signé Ivan Letessier et Angélique Vallez-d'Erceville, ICI (via @fadouce)

4 points forts


1-     Un modèle responsable (One Health, One Planet), qui prend en compte la dégradation de l’environnement, des sols, et de la biodiversité et fait la promotion d’une agriculture régénératrice en recherchant notamment des alternatives végétales aux protéines animales. Aujourd’hui, le plus grand risque systémique alimentaire, c’est que les trois quarts des besoins mondiaux sont satisfaits par une demi-douzaine d’espèces alimentaires choisies pour leur productivité et leur résistance...il faut revenir à la diversité vivante des semences paysannes. Cela implique d’accepter d’intégrer les risques et d’être capable de les supporter, et non plus de les éliminer, comme aujourd’hui.

2-      Remettre en question un monde qui a peur, qui cherche à éradiquer les risques et à tout normaliser, standardiser. La financiarisation de l’économie, par exemple, la déshumanise. De la même façon, les nouvelles technologies et la mise en place de systèmes de gestion de données dans les entreprises ont abouti à l’homogénéité du langage. Trouver un mode d’organisation et de design qui ne stérilise pas la pensée est aussi fondamental pour innover.

3-      Faire des salariés les co-propriétaires de notre feuille de route : les salariés attendent bien sûr de leur employeur un salaire qui leur permette de vivre décemment, un apprentissage, et une progression de carrière. Mais ils veulent autre chose, ils sont dans une quête de sens. C’est avec nos salariés que nous pouvons opérer cette transformation. Ils ne doivent plus être des exécutants. C’est pourquoi nous avons imaginé le programme « une personne, une voix, une action ». Chacun des 100 000 salariés dans le monde recevra une action Danone ainsi qu’un intéressement sur le dividende.

4-      Mettre fin à notre système pyramidal et monter une autre gouvernance avec un système représentatif qui mettra les administrateurs de Danone en relation directe avec nos salariés pour dialoguer sur le pilotage de l’entreprise. Face aux marques, les gens ont besoin de contacts interpersonnels, et les meilleurs ambassadeurs des marques seront leurs salariés. Reconnecter les consommateurs avec les agriculteurs et les salariés permet de recréer du lien social autour de l’alimentation

Confirmation: la Transformation Digitale a changé de s(S)ens. Une nouvelle génération de dirigeants remet l'entreprise au coeur d'un monde mobile, connecté, et sans distances ni frontières , avec pour enjeu la mobilisation d'énergies très humaines.