Vivienne Ming (SingularityU): Comment Maximiser le Potentiel Humain à l'âge de l'IA.

#technologie , #psychologie-sociale , #neuroscience

Transcription et résumé en vf par Christian Renard

Le Dr.Vivienne Ming (Cognitive Neuroscience à la Singularity University et co-fondatrice de Socos Labs.) est une autorité en matière d'Intelligence Artificielle et de Neuroscience. Et elle est "cash", comme en témoigne la vidéo ( eng) de son intervention sur le thème de l'Avenir du Potentiel Humain. que j'ai résumée dans cet article. Elle intervenait en Septembre 2018 au "Global Summit" de la Singularity University. Son parcours personnel est plutôt extraordinaire, comme le détaille le Financial Times dans un article à lire absolument si vous êtes anglophone (lien à la fin de ce billet)

1- La Technologie n'est ni le problème, ni la solution: c'est juste un outil.

Le Dr. Vivienne Ming prend le contrepied de la "hype". "La Technologie? C'est juste un outil...Le recyclage des compétences ? C'est une idée formidable...à la condition de savoir dans quelle direction on va. Apprendre le code à tout le monde? C'est de la prévention avant l'arrivée de l'ère de l'IA. Mais tout cela n'est pas très sérieux...j'ai travaillé en profondeur dans les technologies de la "Data Science" , et ce que nous avons trouvé n'apparaît nulle part dans les multiples études publiées sur le sujet."

2- L'avenir est incertain. Il faut donner aux gens des compétences leur permettant d'évoluer dans un monde incertain.

"La technologie n'est ni le problème, ni la solution. Au final, nous devons faire face à des problèmes humains compliqués qui appellent des solutions humaines compliquées."

3- Pour faire la différence, il faut former des "explorateurs" de problèmes qui s'attachent à bien les comprendre , au lieu de chercher tout de suite la solution.

"Vous faites partie des "cols blancs"? Toutes les startups de l'IA vont chercher à s'emparer de votre job. Si vous apprenez à explorer l'inconnu, il sera impossible d'entraîner une IA à le faire à votre place. Il faut "apprendre à apprendre" (ce qu'en psychologie sociale, on appelle le meta-learning)"

4-La meilleure définition de poste pour des emplois à l'épreuve de l'IA ? "Créatif(ve), Adaptable, et Explorateur(trice) de Problèmes."

"Les meilleurs vendeurs sont ceux qui s'appliquent à eux-mêmes les méthodes des développeurs de l'IA et apprennent à penser les problèmes autrement et trouvent des solutions créatives. Mais il faut leur faire confiance et les laisser travailler."

5- Quand nous éteignons notre smartphone, nous devrions toujours être meilleurs que lorsque nous l'avons allumé. Pour une grande majorité des usages, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

La Technologie devrait toujours nous "challenger". Il faut penser "Intelligence augmentée, pas Intelligence Artificielle", et le plus important ce sont les qualités humaines personnelles : Vivienne Ming cite "résilience", état d'esprit développement, utilité fondée sur les convictions, Motivation Intrinsèque , et...un but qui nous dépasse...l'une des meilleures illustrations de ce dernier point est une personne âgée plantant un arbre dont elle ne profitera jamais...

6- Il faut faire du travail une expérience de développement personnel

"Ca commence par le courage d'être soi-même", dit Vivienne Ming "Chez Socos Labs, nous construisons une version de la technologie qui ne s'adresse pas à vos problèmes mais à ceux des autres."

  • Une application gratuite, Muse, qui propose "La meilleure manière de passer 20 minutes ce soir avec votre enfant."
  • Une version pour le travail : "Comment faire du travail en lui-même une expérience de développement personnel." Elle va être bientôt lancée, avec pour cible les millions de salariés des grandes entreprises, parce que tout le monde doit s'investir pour que les emplois que nous créons ne se contentent pas de "faire le job", mais pour qu'ils permettent aussi à chacun de s'améliorer."
  • et aussi une application développée pour gérer le diabète (type 1) de son fils: Tracking my son’s diabetes,

 A lire aussi , ce long article du Financial Times, qui détaille son parcours et ses objectifs. Il dévoile des informations beaucoup plus personnelles sur le Dr. Vivienne Ming (avant d'être cette grande blonde qui captive ses auditoires, elle était Evan Smith, un petit génie des mathématiques et excellent joueur de football américain....secrètement mal dans sa peau) . L'article:

Vivienne Ming: ‘The professional class is about to be blindsided by AI’



En filigrane, derrière les propos de Vivienne Ming, la DATA omniprésente...la matière première de "l'explorateur de problèmes"..."what if" ...et le plus souvent, la réponse à la question ne sera pas une affaire de "Big Data" mais de "Smart Data", comme l'illustre la traque du diabète de Felix, le fils de Vivienne Ming...un travail laborieux mais incontournable...