Nicolas Colin: L’Ubérisation réveille les Consommateurs et crée massivement “des emplois non qualifiés à haut niveau de service.”

Nicolas Colin,  interrogé le 25 Juin 2015 dans Good Morning Business ( BFM TV) par Stéphane Soumier sur  le Sens de « l’Ubérisation de l’Economie » a donné une  analyse très claire  résumée ci-dessous.

nicolas-colin 1344X898

 

La vidéo : L’Ubérisation peut-elle mettre en danger l’Economie

Le podcast ici

Extraits:

 L’ubérisation , c’est quoi?

“C’est une sorte de substitution générale de la façon de produire et de consommer de l’ancienne économie, « fordiste »,  du 20 ème siècle par une nouvelle économie,”l’économie numérique”. Défrichée par des entrepreneurs qui se mettent à l’écoute des individus et  découvrent qu’un certain nombre de besoins ne sont pas satisfaits par l’économie traditionnelle. Ils les satisfont en déployant de nouvelles propositions de valeur, des applications, des objets, des expériences  numériques qui sont de plus en plus simples fluides, stimulantes, pas chères, et  innovantes. Et ils le font avec d’autant plus de facilité qu’ils enrôlent les individus eux-mêmes dans la co-production du service. En s’alliant avec eux,  ils ont accès à une main d’œuvre , à des données, à une connaissance extraordinaires, et le numérique permet de coordonner tout cela. »

 Le réveil des consommateurs.

« Ca vient casser le modèle traditionnel, parce que ça réveille les consommateurs . Ca leur fait prendre conscience qu’ils peuvent être servis beaucoup mieux pour beaucoup moins cher par ces offres qui au début se développent à la marge et progressivement finissent par prendre toute la place. Ces entrepreneurs nouent une alliance extrêmement solide avec leurs clients. Au bout d’un moment quand tous les clients sont là, ceux qui ont quelque chose à vendre sont obligés de s’y rendre aussi et de s’aligner sur la façon de servir les consommateurs. »

Une création massive d’emplois non qualifiés.

« On est en train de s’apercevoir que le numérique permet à des gens moins qualifiés de rendre le même niveau de service que rendaient auparavant des gens très qualifiés. A la clé, la création massive d’emplois non qualifiés. Le problème est que ces emplois ne rentrent dans aucune case. Le droit qui s’applique aujourd’hui a tracé une ligne extrêmement rigide entre les Particuliers et les Professionnels. Quand les Particuliers se mettent à devenir Professionnels parce qu’ils sont rendus puissants par le Numérique, les frontières se brouillent et on ne sait plus trop où donner de la tête d’autant plus que les particuliers, souvent parce que pour eux c’est un complément de revenus, et parce qu’ils sont mis en concurrence sur des places de marché beaucoup plus profondes,  pratiquent des tarifs moins chers. Par contre, la déclaration selon laquelle les standards ne sont pas au rendez-vous est fausse, précisément parce que le numérique est là pour installer la confiance, sécuriser la transaction, et optimiser le service. »

Des opportunités extraordinaires.

« On est noté en permanence et ça redistribue les cartes . Il y a des perdants et il y a des gagnants . Il y a des gens qui faisaient illusion dans un système qui ne savait pas détecter la mauvaise qualité de leur travail et les sanctionner. Aujourd’hui c’est révélé au grand jour. A l’inverse, il y en a d’autres qui n’arrivaient pas à accéder au consommateur final alors même qu’ils travaillaient bien, parfois de manière différente . Tout d’un coup, ils sont rendus visibles , et ils ont des opportunités extraordinaires. »

Sur le même thème sur ce blog : votre entreprise risque-t-elle d’être ubérisée ? par Gordon Ritter

Ce que l’on peut ajouter

  • L’ubérisation telle que définie par  Nicolas Colin a une autre face: elle va faire muter le travail de  la plupart d’entre nous.
  • Si le 20ème siècle a été celui de l’Entreprise et du Salariat, le 21ème siècle  verra un bouleversement du travail.
  • L’emploi unique et le salariat ne seront plus la norme, et nous aurons au cours de notre vie une multitude d’emplois, et parfois plusieurs simultanément.
  • Nous n’aurons plus un lieu de travail unique. Télétravail et Co-working viendront rythmer l’existence d’un bon nombre d’entre nous. Et les frontières entre nos vies privées, pro, et publiques seront de plus en plus floues.
Share This